Accueil Actualité Clément Fayat : qui était ce géant du BTP ?

Clément Fayat : qui était ce géant du BTP ?

par Desfois Michel
0 commentaire
Partager

Fondateur du groupe de BTP Fayat, Clément Fayat a rendu l’âme le 1er juillet 2022 à l’âge de 90 ans. Le natif de Corrèze a créé sa première entreprise en 1957, à l’âge de 25 ans. Il est devenu, au fil des années, l’un des acteurs majeurs du BTP en France. Découvrir l’histoire de Clément Fayat, un géant du BTP.

Portrait de Clément Fayat

Clément Fayat a vu le jour en Corrèze le 24 janvier 1932. Il est issu d’une famille modeste et n’avait pas réellement d’ambitions d’entrepreneuriat dans sa jeunesse. Il faut savoir que le Corrézien a quitté l’école pour travailler dans le BTP en devenant à 15 ans un apprenti-maçon sur un chantier de barrage.

L’aventure commence réellement pour Clément Fayat lorsqu’il s’installe à Libourne. En effet, après 1957, alors qu’il a tout juste fini son service militaire, le jeune homme achète son premier bulldozer et lance sa société (Société Nouvelle de Terrassement).

Un entrepreneur autodidacte et visionnaire

Clément Fayat est connu pour être un homme autodidacte, qui a appris le métier sur le tas. Il a su développer son entreprise en remportant par exemple, en 1960, le marché pour la construction d’une usine à Bassens. Il a également obtenu une part du réseau d’assainissement de l’agglomération en Gironde.

Sa vision lui a permis de se diversifier :

  • Chaudronnerie avec le Réservoir (1960)
  • Construction métallique avec Castel et Fromaget (1970)
  • Manutention, levage et usines d’enrobés (1980)
  • Acquisition du groupe Genest (1994)

Si vous souhaitez trouver facilement un artisan pour vos travaux, les professionnels du bâtiment se trouvent sur https://toutpourvostravaux.fr/.

Une vision basée sur la croissance externe

En 2002, Clément Fayat s’engage aussi dans le bâtiment en achetant Bec Frères, qui rejoint ainsi le groupe Fayat. Cet achat permet ainsi à l’entrepreneur de s’implanter fortement dans les activités de génie civil et de terrassement.

Le groupe a aussi acquis en 2004 les entreprises allemandes Bomag et en 2008 Razel. En se diversifiant, Clément Fayat a eu la possibilité de développer ses activités à l’international. Ainsi, le Corrézien est devenu un acteur majeur du BTP en Italie, Allemagne, Etats-Unis, Chine ainsi qu’au Brésil et en Afrique grâce au soutien considérable de Razel.

Grâce à ses nombreuses acquisitions et à une diversification de ses activités, Clément Fayat a placé son entreprise au quatrième rang des groupes de BTP français. Son empire affiche en 2021 un chiffre d’affaires de 4.6 milliards d’euros et emploie près de 21 000 personnes dans 231 filiales et sociétés qui se trouvent dans environ 170 pays.

Il est aujourd’hui considéré comme étant le leader français indépendant de la construction et le premier groupe mondial dans le domaine du matériel routier.

Un grand attachement à ses racines

Il faut savoir que même si Clément Fayat se trouve à la tête d’un empire présent à l’international, il reste toujours attaché à ses origines terriennes. D’ailleurs, l’entrepreneur corrézien aimait toujours dire « la terre reste collée à mes sabots ».

La maison familiale libournaise héberge actuellement l’Espace Germaine Fayat. Cette dernière est construite pour rendre hommage à son épouse morte en 2013 et qui jouxte le siège de sa première entreprise (Fayat Entreprise TP).

De plus, c’est aussi parce qu’il est rattaché à la terre que l’entrepreneur a acheté un vignoble de prestige (1960) : le Château La  Dominique (Saint-Emilion Grand Cru Classé). Un choix audacieux que le Corrézien n’aura de cesse de se féliciter. Aujourd’hui, Clément Fayat détient aussi le Château Clément-Pichon (Haut-Médoc Cru Bourgeois Supérieur) et Château Fayat (Pomerol).

Il a parfaitement géré l’activité viti-vinicole du Groupe au niveau des Vignobles Clément Fayat, qui est d’ailleurs salué fréquemment par les critiques internationales.

La création d’une fondation

En 2013, les fils de l’entrepreneur Jean-Claude et Laurent ont repris le relais après que leur père ait quitté l’entreprise. Clément Fayat s’est d’ailleurs associé à ses deux fils pour créer une fondation qui porte son nom. Selon les valeurs que le Corrézien a toujours voulu véhiculer, l’objectif est de pérenniser le groupe et de préserver son indépendance.

Elle a également pour but de participer aux actions quotidiennes des différents collaborateurs du groupe. Dans le cadre des valeurs et de l’histoire du groupe, la fondation s’est fixée 3 missions :

  • Lutte contre les maladies neurodégénératives/participation à la recherche médicale
  • Formation des personnes démunies voulant intégrer le secteur du BTP/soutient aux personnes souhaitant se reconvertir dans un autre domaine
  • Réhabilitation et rénovation des monuments historiques.

Vous aimerez aussi