Le mal de dos, le mal du siècle ?

Partager

On désigne le mal de dos comme le mal du siècle, car il est très répandu. Il faut comprendre que « mal de dos » ne définit pas une maladie spécifique.

C’est plutôt l’ensemble des symptômes et dans ce cas, le mal de dos peut avoir différentes causes, être aigu ou chronique. Faisons le point dans ce dossier.

Les différents maux de dos

Pour mettre un mot sur cette douleur que vous ressentez, déterminez exactement où elle est localisée le long de votre colonne vertébrale. On peut parler de lombalgie si la douleur se trouve au niveau des vertèbres lombaires, notamment en bas du dos.

C’est un mal de dos très fréquent. En cas de douleur au milieu du dos, on ne peut plus parler de lombalgie, mais de dorsalgie. Vous avez compris par cette appellation que la douleur concerne les vertèbres dorsales. Si vous avez mal à la nuque ou aux vertèbres cervicales, il s’agit de cervicalgie.

Un mal qui touche tout le monde

De nombreuses études récentes ont montré que le mal de dos touche entre 80 et 90% de la population mondiale, mais très peu s’en plaignent.

Une personne ressent cette douleur au moins une fois dans la vie et quand on se penche sur ces cas de mal de dos, il s’agit le plus souvent de la lombalgie. La cervicalgie est aussi très fréquente.

Pour le cas de la France en particulier, le mal de dos est la seconde raison qui pousse les patients à consulter un médecin généraliste. Lorsque le mal de dos prend de l’ampleur, le médecin est plus ou moins obligé de donner à son patient un arrêt de travail.

Dans les cas les plus extrêmes, ce mal de dos devient pour les personnes ayant moins de 45 ans une raison d’invalidité. Vous l’avez compris : le mal de dos ne concerne pas uniquement les personnes âgées.

Est-ce un mal de dos ou une petite douleur ?

Les symptômes ne sont pas les mêmes. La douleur peut être mécanique ou inflammatoire, elle peut aussi être vive ou lancinante, fluctuante ou constante, diffuse ou localisée … Pour ce qui est de l’intensité, le fait que la douleur soit intense ne signifie pas forcément que c’est un problème de santé grave.

En tout cas, si le mal de dos s’accompagne d’autres signes comme une perte de poids importante, une fièvre, une infection récente, des troubles sensitifs ou des douleurs thoraciques, prenez rendez-vous chez le médecin le plus vite possible.

Les causes du mal de dos

D’un patient à un autre, la cause de cette douleur est variable, d’autant plus qu’on distingue différents types de mal de dos. Dans un bon nombre de cas, l’origine est un traumatisme, des gestes répétés ou une arthrose.

Pour certains patients, ce mal de dos est un symptôme de maladie cancéreuse, inflammatoire ou infectieuse.

Pour cerner l’origine de ce mal de dos, le médecin fait attention à plusieurs critères, notamment la localisation de la douleur, les débuts de la douleur et son évolution et son caractère inflammatoire.

Il regarde également les antécédents médicaux du patient. Pour confirmer la cause de cette douleur, le médecin peut faire passer au patient des examens comme des scanners.

L’ostéopathie, soulager le mal de dos

Certains médecins conseillent à leurs patients, notamment aux patients ressentant une « douleur chronique » une consultation chez un ostéopathe. En effet, de nombreuses personnes souffrant de mal de dos disent guérir spontanément après quelques séances d’ostéopathie.

Des études ont déjà souligné l’efficacité de l’ostéopathie qui est plus élevée comparée à celle d’un traitement médicamenteux.

L’ostéopathie est considérée comme une médecine non conventionnelle, mais aujourd’hui de nombreuses mutuelles santé comme Groupama proposent le remboursement de l’ostéopathie. Vous n’avez pas besoin d’obtenir une ordonnance pour prendre RDV chez un ostéopathe, il suffit simplement de prendre RDV auprès d’un cabinet d’ostéopathie. Il arrive parfois qu’une seule séance suffise pour se sentir mieux, mais lorsque le mal de dos est trop important, attendez-vous à programmer plusieurs séances.

Le traitement médicamenteux

Pour ce mal de dos, le médecin vous prescrira des médicaments, à prendre lors des moments de crises douloureuses. Dans ce cadre du traitement, le patient peut prendre du paracétamol ou un antalgique.

On peut lui donner un anti-inflammatoire non stéroïdien si le mal de dos est lié à une contracture musculaire.

Pour certains sujets, notamment pour ceux qui souffrent de mal de dos chronique avec des poussées douloureuses accompagnées d’une sciatique ou d’une cruralgie, il est possible d’avoir des infiltrations péridurales de corticoïdes.

Nelly Bourget

Expatriée au Maroc, passionnée par la famille, je souhaite partager avec vous mes connaissances, mais aussi apprendre des vôtres. Dans ce blog, vous trouverez tout ce que vous aimez : beauté, culture, , déco, cuisine, mode....

Articles recommandés