Quel tissu pour coudre des masques ?

Partager

Le port du masque est l’une des mesures de sécurité auxquelles il faut se conformer pour se protéger contre le covid-19. Toutefois, tous les masques ne garantissent pas une bonne protection contre le virus en raison de leur procédure de fabrication. Découvrons ici les types de tissus adéquats pour la fabrication des masques.

Les tissus en coton bio pour un confort optimal

Le coton bio est actuellement l’une des matières les plus utilisées pour la fabrication des masques. Plusieurs études de laboratoire ont prouvé qu’il empêche efficacement la dispersion des bactéries buccales dans l’environnement. Il bloque très bien les particules, quelle que soit leur taille. C’est l’une des raisons pour lesquelles les tissus 100 % coton, comme ceux que vous pouvez trouver sur ce site, sont les plus recommandés par l’Association française de Normalisation (AFNOR). Rappelons toutefois que le fait qu’un tissu soit en coton ne veut pas dire qu’il est systématiquement autorisé.

masque en tissu

Les tissus anti-covid traités avec la technologie viroblock

La technologie Viroblock a été certifiée selon ISO 18184 comme antiviral puissant et ISO 20743 comme antibactérien contre les virus et bactéries. C’est un traitement antibactérien, antimicrobien et antivirus que l’on applique sur les tissus et qui permet de tuer les bactéries, les microbes et les virus. Cette technologie suisse est efficace contre Ebola et contre le coronavirus. Concrètement, les matières traitées viroblock sont efficaces à 99,99 % contre le Covid-19. Très économiques, ces tissus pour masques peuvent supporter jusqu’à 30 lavages à 60 degrés. Ils sont disponibles dans certaines merceries spécialisées qui proposent des fournitures pour la fabrication de masques.

Tissus pour masques : ce qu’il faut savoir sur la méthode AFNOR

La méthode AFNOR a été créée pour garantir la conformité des masques avec les normes sécuritaires requises pour la protection contre le virus. Elle préconise deux modèles pour la conception des masques en tissus : le modèle à plis facile à réaliser et le modèle type bec de canard. Par cette norme, l’agence recommande vivement l’utilisation d’au moins deux couches de tissus. Elle recommande aussi de n’utiliser que des barrettes nasales homologuées. Cependant, la méthode AFNOR n’étant qu’un modèle de confection de masques, il ne suffit pas de suivre ce modèle pour prétendre avoir un masque de protection efficace. Il faut donc s’assurer que le textile dont on se sert est conforme.

Comment sait-on si un tissu est conforme ?

Pour savoir si un tissu est conforme, il faut obligatoirement lui faire passer des tests en laboratoire. Ces tests analysent les performances du textile en matière de respirabilité et de filtration. En effet, pour lutter contre le Covid-19, les masques en tissus doivent avoir une capacité de filtration supérieure à 90 %. En d’autres termes, les tissus utilisés doivent être capables de bloquer 90 % des particules qui se déposent sur eux, quelle que soit la taille de celles-ci. Par ailleurs, concernant le test de respirabilité, il permet de vérifier que le tissu n’empêchera pas l’utilisateur du masque de bien respirer.

En résumé, les tissus 100 % coton bio et ceux traités avec la technologie viroblock sont les plus indiqués pour la fabrication des masques. Toutefois, il faut garder à l’esprit qu’il n’y a que les tests de respirabilité et de filtration qui garantissent qu’un tissu est conforme. Notons tout de même que le haut conseil de la santé publique déconseille l’utilisation de masques en tissu de catégorie 2 ou artisanaux jugés trop perméables.

Articles recommandés