Publié le mardi 22 janvier 2013 à 00:08

Découvrez les "Manga Cafés" de Paris : immersion au pays du soleil levant

Vous êtes fan de mangas ou de jeux vidéos mais vous les trouvez trop chers ? Vous ne savez plus quoi lire, acheter parmi la masse énorme de nouveautés ? Ou encore, vous n’avez jamais lu de manga mais vous êtes intéressé par la culture nippone et vous aimeriez découvrir une série en accord avec vos goûts, votre âge? Un après midi dans un Manga Café, un concept tout droit importé du Japon, s’impose !  

Tout d’abord, qu’est ce qu’un Manga Café ? C’est un lieu de détente dans lequel une gigantesque bibliothèque de mangas est mise à votre disposition. Le premier Manga Café ou «manga kissa» est né au Japon en 1979 dans un quartier étudiant de Tokyo. Les mangas Cafés ont connu un essor extraordinaire puisqu’aujourd’hui on en dénombre près de 3500 dans tout le Japon. Le concept en lui même a évolué. Si au départ, il s’agissait de simples «coffee shop-bibliothèques»,  la diversité des services proposés s’est incroyablement développée: accès wifi, bornes de jeux vidéos, fauteuils de massage, possibilité de dormir sur place, vente de produits dérivés… etc.

C’est en constatant l’impact de la culture nippone sur la société française -rappelons que la France est le 2ème consommateur mondial de mangas après le Japon- que Ben Kordova a fait le pari fou en 2006 de lancer, à seulement 21 ans, le premier Manga Café français, directement inspiré des modèles japonais. Ce Manga Café parisien, situé en plein coeur du quartier latin, possède une bibliothèque immense de plus de 10 000 livres. Un chiffre auquel s’ajoute chaque mois toutes les nouveautés dès le jour de leur sortie. Le point fort évident de l’entreprise de B. Kordova est que 99% des mangas sortis sur le marché français y sont disponibles même des mangas rares (impossibles à trouver en grande surface) ou des mangas qui ne sont plus jamais réédités. En plus d’être une bibliothèque extrêmement complète, le Manga Café est aussi une librairie très bien fournie. Vous pouvez acheter vos mangas d’occasion et vendre vos anciennes collections : un atout incontestable pour les économes.

Ainsi, moyennant 3 ou 4 euros de l’heure, vous avez accès libre à la bibliothèque - faites le calcul: un manga coûte aujourd’hui près de 7 euros, les lecteurs avertis en liront trois par heure, six pour les lecteurs supersoniques; l’économie réalisée est réelle ! Mais vous avez également à votre disposition des bornes de jeux vidéos, des ordinateurs et Internet en libre service, des boissons à volonté; le tout dans un espace confortable au design très agréable, marqué par le noir, le blanc et  le rouge.

Le Manga Café a aussi pour vocation d’être un lieu convivial où l’on peut échanger, faire des rencontres, découvrir de nouvelles séries, de nouveaux auteurs et se faire conseiller quand on ne sait plus quoi lire ! B. Kordova explique d’ailleurs qu’il a «converti» des grands parents qui accompagnaient leurs petits-enfants et restaient sans rien faire.

Se déplacer aub c’est aussi bénéficier des conseils d’un passionné qui saura dénicher une série, un genre qui vous correspond. Nombreux sont ceux qui ne s'intéressent pas à cette bande dessinée particulière car le préjugé du manga centré sur l’amour ou la violence exclusivement réservé aux pré-ados, est très largement répandu. Si vous êtes prêt à franchir le pas, autant vous mettre entre les mains d’un professionnel, le risque d’être déçu parce que vous avez pris au hasard un manga peu adapté sera moindre !

Fort de son succès le Manga Café s’agrandit et une deuxième version a vu le jour dans le 13ème arrondissement, tout près de la Bibliothèque François Mitterrand, cinq ans après l’ouverture du premier. Même propriétaire, même concept mais quelques nouveautés vous sont réservées pour encore plus de découvertes, d’immersions dans la culture nippone. Vous pourrez déjeuner sur place un Bento et des Onigiri (une sorte de boulette de riz fourrée), vous prendre en photo dans une machine à purikura (un photomaton amélioré assez grand pour des photos de groupe) et enfin dépenser votre argent ainsi économisé dans l’achat de produits importés du Japon !

Pour en savoir plus sur le Manga Café, visitez son site officiel !

Johanna DI VITA
Cet article a été lu à 2993 reprises.

Réagir à l'article :