Le carrelage, on en veut partout !

Jugé désuet il y a quelques années, le carrelage revient en force. Aujourd’hui, on en mettrait partout ! Il faut dire que rétro ou moderne, de couleur vive ou imitation bois, le carrelage a bien changé. C’est votre nouvel atout déco !

Le carrelage du sol au murs

Le terme de carrelage regroupe des produits bien différents. Prévu pour l’intérieur ou pour nos terrasses, pour le sol ou mural, en petit format ou en immenses carreaux, uni ou à motif, en trompe l’œil imitation parquet, pierre ou béton… Il y en a pour tous les goûts. Et pour toutes les pièces.

A la fois résistant et facile d’entretien, le carrelage est idéal dans les salles de bain ou les cuisines, mais aussi dans les pièces à vivre. Mais il a toutefois un petit défaut : il est froid sous les pieds. Dans une chambre par exemple, cela peut être jugé peu confortable. Mais il suffit de l’habiller de tapis pour résoudre le problème – et ça tombe bien, le tapis aussi est tendance !

Mais attention, le choix d’un carrelage n’est pas aussi simple qu’il y paraît. Il existe de nombreuses offres différentes, et à chacune son usage.

Différentes classifications

Le carrelage est classé selon plusieurs critères, qui qualifient son aptitude à une utilisation. Deux normes sont particulièrement importantes à prendre en compte :

  • La norme PEI évalue sa résistance à l’usure. Aussi, plus son PEI (de 1 à 5) sera élevé, plus il sera adapté à une pièce à fort passage. En clair, pas question de poser un carrelage avec un PEI de 1 (correspondant à passage limité) dans un couloir. Inversement, même un carrelage présentant un PEI de 5 (passage intense) dans une chambre est une dépense inutile.
  • L’indice « R » évalue l’adhérence d’un pied chaussé sur le carrelage humide. Cette fois, il s’agit de s’assurer que le carrelage pourra être posé sans risque sur une terrasse par exemple. Un carrelage peut être classé de R9 (faible adhérence) à R13 (adhérence très élevée). Un R10 ou R11 sera suffisant dans une salle de bain, mais choisissez un R12 ou R13 pour carreler le tour de la piscine !
  • La plus complète et la plus complexe, la norme UPEC (Usure, Poinçonnement, Eau, Chimie) est aussi utilisée, surtout par les professionnels du bâtiment. Elle attribue une note de 1 à 4 pour chaque lettre. Par exemple un carrelage U2P2E1C0 sera parfait pour un séjour, U2P2E2C1 dans la salle de bain, U2P3E2C2 dans la cuisine où le carrelage doit résister à la chute d’une casserole et à l’acidité de la sauce tomate !

Les erreurs à éviter

Quel que soit le style de votre déco, vous trouverez le carrelage qui mettra en valeur votre intérieur. Mais attention, pour éviter les erreurs, voici quelques conseils :

  • Adaptez la taille des carreaux à la pièce, mais aussi à son usage. Ainsi, des grands carreaux augmentent le risque « d’aquaplaning » dans la salle de bain, mais simplifient l’entretien dans les pièces de vie. Visuellement, les grands carreaux agrandissent la pièce.
  • Très clairs ou très foncés, et unis, les carreaux seront plus salissants et donc à éviter dans une entrée. Mais un ton plus soutenu mettra mieux votre déco en valeur
  • Les carreaux doivent tous provenir du même lot (comme les pelotes de laine lorsque l’on tricote un pull !), sinon des variations de teintes pourraient être perceptibles. Alors acheter en une fois la quantité nécessaire, en ajoutant 5 à 10% pour les découpes.
  • Les carreaux existent en différentes épaisseurs et contrairement à ce que l’on pourrait penser, les plus épais sont plus simples à couper. Mais attention à la hauteur qu’il reste sous vos portes !
  • Si vous avez prévu de faire les travaux vous-même, sachez que les petits carreaux, et les modèles carrés ou rectangulaires, sont plus faciles à poser que les grands modèles ou les formes complexes (carreaux octogonaux par exemple).

N’hésitez pas dans tous les cas à demander conseil au vendeur, il pourra vous guider !

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *