Accueil > Humour > Interviews > Christelle Chollet en interview
Publié le jeudi 13 décembre 2012 à 12:45

Christelle Chollet en interview

Christelle Chollet a cartonné pendant près de 5 ans avec son spectacle L'emPiafée, formule totalement inédite et jamais vue auparavant, reprenant ainsi les tubes de la Môme Piaf à toutes les sauces. Elle va encore plus loin dans L'enTubée son nouveau spectacle et propose une formule tout aussi joviale et entraînante. Interview d'une artiste bourrée de talent et d'énergie !

Suite au succès de l'emPiafée est-ce que tu ressens une pression particulière pour ce nouveau spectacle ?

Je ne vais pas te dire que non mais ça va mieux. Ce sont les premières et comme nous avons un retour incroyable du public, qui rigole, qui tape dans les mains, qui est debout comme l’emPiafée voir plus, du coup je suis rassurée. J’avais la pression avant quand je ne savais pas ce que ça allait donner auprès du public mais maintenant je suis rassurée. La pression elle y est tous les soirs de toute façon, c’est jamais acquis, c’est jamais conquis. Il faut donner le maximum tous les soirs, du coup la seule pression que j’ai maintenant c’est de donner le maximum tous les soirs, mais j’en ai moins qu’avant la toute première !

T’attendais-tu à un succès pareil avec l'emPiafée qui a tourné 4/5 ans ?

On a pas fait le spectacle en se disant « On va avoir du succès, on va tout déchirer », on a fait ça parce qu’on avait envie de le faire et parce qu’on avait envie de faire rigoler avec des chansons et notamment Piaf pour le 1er, on avait tellement d’envies, ça nous plaisait tellement de faire ce qu’on faisait que ça a marché. Dire au départ que je pensais que ça marcherait : non ! Je ne l’ai pas calculé, après tu fais toujours un spectacle pour que ça marche, tu ne fais pas un spectacle en vain. Mais franchement, on a été surpris aussi de la rapidité à laquelle on est passé d’une toute petite salle au Palais des Glaces, au Casino de Paris. C’est allé assez vite !

L'idée de mélanger à nouveau théâtre et chanson, tu n'avais pas peur que ça fasse redite par rapport au concept du 1er spectacle ?

Non, parce que je crois que c’est ma signature, c’est  ma raison d’être sur scène. Il y a des humoristes différents, on a chacun notre « truc ». Sophia Aram elle fait des sketchs politiques, untel fait des sketchs dansés et moi j’ai ma pâte et c’est ce mélange là. De toute façon, les gens viennent me voir pour ça, ils viennent pour retrouver ce qu’ils ont eu dans l’emPiafée, c’est différent évidemment mais ils viennent retrouver ce concept-là : chanter, danser et surtout rigoler !

SOS chanteuse est aujourd'hui une véritable institution ?

Là, c’est une multinationale ! C’est devenu quelque chose qui marche partout et il y a un moment quand ça marche partout, où on ne peut plus être seule, il faut employer des gens, il faut faire quelque chose. C’est ce qui a changé depuis l’emPiafée, tout d’un coup elle a eu un bébé, elle le dit, elle s’est mariée, elle le dit et puis tout ça fait que ça devient une sorte de femme d’affaires qui gère sa vie et en plus son boulot et qui donne lieu à des choses assez rocambolesques évidemment et puis un concept assez surprenant dirons-nous !

Dans ce spectacle tu reprends des tubes à ta sauce, était-ce compliqué de réorchestrer ces monuments de la chanson ?

Ce n’est pas compliqué, après chacun voit les chansons comme il veut. Nous on a encore une fois comme le spectacle précedent tout mis au service du rire. Donc quand on a pris tel artiste ou tel autre, c’était vraiment pour le mettre au service du sketch et vraiment le mettre au service de ce qu’on raconte et du rire des gens. Après, on ne s’est pas posé la question de savoir si c’était compliqué ou pas, en général les nouvelles versions musicales s’imposent. Il y a encore un rap dans ce spectacle, il y avait un rap célèbre dans l’emPiafée mais là il y a encore un rap sur un autre artiste. Je ne parle pas volontairement des artistes car je crois que c’est la surprise pour le public. Les gens se disent « L’enTubée qu’est-ce que c’est ? » C’est des tubes évidemment mais chaque fois qu’une chanson arrive dans un sketch c’est une surprise, c’est pour ça que je ne parle jamais des artistes dont je m’occupe dans l’enTubée !

Tu oses même jouer de la guitare et du piano sur scène, quel est ton parcours artistique ?

Je suis une grande muscienne ! Je suis une virtuose voyez-vous, j’ai quand même fait l’Opéra de Toulon. J’ai fait plein de choses différentes. Toutes les choses qui m’ont amusé jusqu’à présent se retrouvent dans ce spectacle, c’est la force de Rémy Caccia, l’auteur-metteur en scène qui a écrit avec moi. Il a pris tout ce que je sais faire et chaque fois il remet ça dans le spectacle. Mon parcours du coup, c’est théâtre, comédie musicale, télévision, cinéma, un peu de tout. Tout ce mélange fait qu’on a un spectacle avec des choses que j’ai envie de faire dedans. C’est ça finalement, quand tu as vraiment envie de faire quelque chose, tu fais rigoler avec !

Tu affiches un look encore plus sexy que sur le spectacle précédent, comment vis-tu le regard des hommes aux premiers rangs ?

Je le vis hyper bien ! Non hyper mal évidemment, moi qui suis pudique, non je suis contente parce que ce qui fait le spectacle aussi, c’est le short !

On te sent très à l'aise avec ton corps, tu chantes, tu danses, tu es très énergique, justement ou trouves-tu la force chaque soir de te démener autant ?

Je crois que je suis un née comme ça. Ma grand-mère est comme ça, ma mère est comme ça et je pense que tu as vu que ma fille est comme ça, mon pauvre mari !

Le spectacle vient tout juste de partir sur les routes, es-tu satisfaite de l'accueil des premiers publics ?

Oui, je pense et j’espère que ça sera encore mieux que le premier spectacle. Là, on est au début, c’est les prémisses. Je trouve ça très bon et très bien. C’est très plaisant de retrouver les mêmes sensations dans l’enTubée quand les gens se lèvent à la fin, quand ils chantent, qu'ils dansent, qu'ils hurlent. C’est ce qui m’aurait manqué si ça ne se passait pas et ça se passe. Mais je pense que quand on en sera à 1000 représentations de l'enTubée, on sera bien au-dessus de ce qu’on avait ressenti pour l’emPiafée. On va s’amuser encore plus et ça va prendre encore plus d’ampleur parce qu’on a l’expérience de l’ancien spectacle !

Qu’est-ce qu’on peut souhaiter à SOS chanteuse pour les mois à venir ?

Qu’il y ait encore plus d’artistes, qu’il y ait des artistes partout. On peut lui souhaiter aussi de continuer à être bien dans sa vie de famille !

Pour terminer l'interview un dernier mot pour nos lecteurs ?

Venez tous vous faire entuber !

Merci beaucoup Christelle Chollet d'avoir pris le temps de répondre à nos questions, on rappelle que ton nouveau spectacle L'enTubée est actuellement à l'affiche du Théâtre de la Renaissance à Paris jusqu'au 28 février 2013 et que tu seras en tournée dans toute la France derrière. Bonne continuation à toi et toute ta joyeuse troupe !

Références :

Page Facebook officielle de Christelle Chollet !

Julien PIRAUD
Cette interview a été lue à 1034 reprises.

1 commentaire

 

Invité a écrit
le 16/01/2013 à 23:06
Un spectacle qui dechire tout !!!