DIY : Quels intérêts pour les vapoteurs ?

Les avantages du DIY pour la e-cigarette

La cigarette électronique est de plus en plus prisée, car en plus d’être plus avantageuse pour la santé, elle offre un véritable voyage sensoriel. Aujourd’hui en plus, les vapoteurs développent des techniques dans le but de s’offrir des expériences de vape plus saines et plus économiques. C’est dans cette logique que s’inscrit le Do-It-Yourself (DIY) un mode de consommation alternatif qui présente bien des avantages pour l’utilisateur de la e-cigarette.

De quoi s’agit-il concrètement ?

Il s’agit de la conception par le vapoteur lui-même du liquide devant intégrer sa cigarette électronique. Cette technique a pour but de maitriser la qualité des ingrédients utilisés (bases, arômes, taux de nicotine), et de varier les plaisirs à l’infini. D’autres mérites aussi bien d’ordre économique que sanitaire, sont associés à ce mode de consommation permettant de bénéficier d’une vape personnalisée.

La réalisation d’importantes économies

Concevoir soi-même son liquide pour e-cigarette est bénéfique d’un point de vue économique. En effet, grâce au DIY, un liquide à vapoter fait maison coûte en moyenne 0,80 euros pour 10 Ml. En comparaison au prix d’un e-liquide déjà prêt à l’emploi qui est d’au moins 5,90 euros, l’on se rend compte qu’il est possible de réaliser 6 fois plus d’économie.

Pour le vapoteur,  le Do It Yourself parait de toute évidence comme la mesure la plus simple et la moins coûteuse pour s’offrir les plaisirs de la vape. Les économies réalisables sur la durée sont pour le moins intéressantes.

Une parfaite maitrise de la qualité des ingrédients

Outre le volet économique, l’intérêt d’opter pour un e-liquide DIY, est à apprécier d’un point de vue sanitaire. La qualité d’un e-liquide étant subordonnée aux ingrédients qui le composent, il est souhaitable d’en maitriser la provenance et les composantes. Ceci permet aussi aux vapoteurs de lever le doute quant à la mauvaise qualité de certains liquides disponibles sur le marché et qui ne permettent pas finalement de bénéficier des bienfaits du vapotage sur l’organisme.

S’il est vrai que les origines du propylène glycol ne sont pas toujours vérifiées, il n’en demeure pas moins qu’avec le Do It Yourself, la qualité et l’origine des autres ingrédients peuvent être connues. Le vapoteur pourra ainsi avoir l’assurance que les arômes et additifs utilisés pour son e-liquide DIY ne sont pas nocifs.

Variation des combinaisons, tests de recettes diverses

A la faveur de la diversité des arômes, il est possible de personnaliser ses e-liquides, et de tester ainsi plusieurs recettes. Grâce à cette technique de fabrication maison, le vapoteur maitrise mieux le dosage de sa base de Propylène Glycol (PG) et de Glycérine Végétale (VG), ainsi que celui de la nicotine. Il pourra donc les adapter à ses goûts de consommation, en fonction de ses besoins et habitudes de vape.

De plus, le consommateur dispose d’une marge de manœuvre plus grande en ce qui concerne le choix du conditionnement de son e-liquide DIY. Un rajout de VG par exemple permet l’obtention d’un meilleur volume de vapeur, alors qu’un supplément d’additif est idéal pour espérer des sensations fraiches. Les adeptes du Do It Yourself pourront aussi bénéficier de différentes couleurs et concentration d’arômes et les mélanger à leur convenance pour obtenir une base au goût satisfaisant.

Dans une moindre mesure, l’on peut également évoquer comme intérêt de concevoir soi-même son liquide d’e-cigarette, le plaisir que peut procurer une telle expérience et l’acquis qu’elle représente.  Sur ce lien, vous en saurez davantage sur le DIY.

 

Share