Publié le vendredi 01 février 2013 à 00:10

Le 45t du grenier : Lova Moor "Et je danse"

Retrouvez chaque semaine sur PTiTBloG le meilleur et le pire des années vinyles !

1989 - Lova Moor – "Et je danse"

"...Et je danse, Oui je danse, Y'a plus rien qui compte que la danse, Emportée je suis par la cadence..."

C’est alors qu’elle suit des études dans le but de devenir éducatrice que Lova Moor, de son vrai nom Marie-Claude Jourdain, se fait repérer par le chorégraphe du Crazy Horse. En stage à Paris, la jeune femme préfère passer son temps à danser dans les discothèques et c’est là qu’elle fera cette rencontre déterminante pour sa future carrière. Lancée par la suite par Alain Bernardin, directeur du célèbre cabaret parisien qui deviendra plus tard son mari, Lova Moor se voit offrir une belle opportunité en tant que danseuse nue. Elle fera rapidement le succès du Crazy et sera promue meneuse de revue.

La jeune danseuse qui n’a pas froid aux yeux va devenir un vrai fantasme pour toute une génération, notamment suite à la diffusion d’une émission dans laquelle elle dévoile sa passion pour la rosée du matin dans laquelle elle adore se rouler nue, images à l’appui…

En 1986 elle souhaite mettre à profit sa nouvelle popularité et enregistre un single produit par son mari, "Tendresse SOS", qui ne déchaînera pas les foules. Une carrière de chanteuse rapidement avortée mais qui sera remise sur les rails deux ans plus tard grâce à un nouveau 45t.

Lova s’entoure cette fois d’auteurs compositeurs à succès. Jean-Pierre Lang (Johnny Hallyday, Céline Dion, Pierre Bachelet…) en collaboration avec Jacques Morali (qui compose depuis les années 60 les thèmes musicaux du Crazy Horse et à qui l’on doit le succès de Village People ou Patrick Juvet) écrivent "Et je danse", du sur mesure. L’intro et la rythmique du titre peuvent faire penser au "Nuit de folie" de Début de soirée, mais entêtant et festif le titre fonctionne et la plastique de la belle danseuse l’aide grandement à gravir les marches du top 50. Véritable succès, "Et je danse" entre dans le classement des ventes en février 1989 pour y atteindre la 9e place mi-avril.

Le clip sulfureux et suggestif, dans lequel Lova dévoile largement ses formes, n’est sans doute pas pour rien dans le succès du titre. Short moulant, poses lascives et bain de mousse sont au programme de cette vidéo très sensuelle.

Pour le single suivant, qui sort la même année, on applique la même recette. "J’m’en balance", des mêmes auteurs compositeurs, est une copie de "Et je danse", accompagnée encore une fois d’un clip coquin. Mais sans doute trop similaire, le titre marche moins bien et n’intègre pas le classement hebdomadaire des ventes.

Les singles suivants s’enchaîneront sans marquer les esprits : "Danse encore" (1990), "My life" (1991), "Jealous" (1992)… Lova Moor restera la chanteuse d’un seul tube et n’enregistrera jamais d’album.

En 2003, en même temps que la sortie de son autobiographie Crazy Life, est publié une compilation, Crazy Songs, qui reprend ses titres les plus significatifs ainsi que des remixes et un inédit.

Retrouvez le 45t de la semaine dernière : Madonna "Causing a Commotion".

Aurélien SAUNIER
Cet article a été lu à 1639 reprises.

Réagir à l'article :

 

Kiki a écrit
le 01/02/2013 à 16:45
Si mes souvenirs sont bons, elle était aussi une actrice pornographique... Je me souviens d'elle disant que c'était terminé, qu'elle se consacrerait uniquement à la musique... pour finalement changer d'avis quelques mois plus tard ! Ce titre, par contre, est 100% pop et bien dans l'esprit des 80'. Paroles faciles, rythme entraînant, et une "personnalité" facilement repérable seront les atouts de ce 45T, qui ne pouvait bien évidemment devenir qu'un "One Hit Wonder" !
Invité a écrit
le 01/02/2013 à 05:14
j'adore cette rubrique, merci pour les articles, super!